4 pays en crise alimentaire


                UNE FAMINE EST DÉCLARÉE QUAND :

20%

des foyers sont confrontés à une grave pénurie de nourriture.

30%

DE LA POPULATION SOUFFRE DE MALNUTRITION AIGUË.

2

personnes sur 10 000 meurent quotidiennement de la faim.

Les causes de la faim


Les conflits

La pauvreté

Le changement climatique

La mauvaise gouvernance

NOS VOIX CONTRE LA FAMINE

BRISONS L’INDIFFÉRENCE

30 millions de personnes risquent de mourir de faim dans quatre pays, au Nigeria, en Somalie, au Yémen et au Soudan du Sud.

Nos voix contre la famine


NOS VOIX CONTRE LA FAMINE


NOUS AVONS LE POUVOIR
DE BRISER L’INDIFFÉRENCE. 

Qui s’indigne qu’une famine, la plus importante depuis 1945, menace actuellement 30 millions de personnes dans quatre pays du monde ? Qui se révolte aujourd’hui de savoir qu’un million d’enfants sont sur le point de mourir au Yémen, au Nigeria, au Soudan du Sud et en Somalie ? Qu’attendons-nous pour ouvrir les yeux ? Combien de morts faudra-t-il déplorer pour enfin crier notre indignation face à une telle injustice ?

La faim est une arme de destruction massive : elle tue une personne toutes les 10 secondes. C’est un drame inouï, une catastrophe. Mais ce qui semble permanent finit par être oublié. Jusque dans les années 90, la famine faisait encore la une des journaux. Les images de ses victimes éveillaient le monde qui prenait conscience de son caractère intolérable. Aujourd’hui, mourir de faim est presque devenu banal, habituel.

Ce tableau est noir, il paraît pessimiste, et le problème insurmontable. Pourtant, si l’on cesse d’être résigné à accepter l’intolérable, si l’on se mobilise collectivement, si l’on appelle les acteurs politiques et l’opinion internationale à prendre conscience que la faim est une ignominie et que détourner le regard est un crime, alors nous pourrons combattre efficacement ce fléau.

Il est intolérable que des hommes, des femmes et des enfants souffrent encore de famine au 21ème siècle.

Il est inacceptable de laisser perdurer le fléau de la faim alors même qu’il est parfaitement possible, avec des mesures concrètes et immédiates, de l’éradiquer une bonne fois pour toute.

Ensemble, unissons nos voix à celles des humanitaires qui font de la lutte contre la faim un combat quotidien.
La force de notre mobilisation collective permettra à Action contre la Faim d’interpeller les décideurs politiques pour qu’ils sortent de leur coupable indifférence.
Signons et partageons cet appel.

Comme 16145 personnes,
ajoutez votre voix :

16145 signatures

Appel contre la Faim - Action contre la Faim

NOS VOIX CONTRE LA FAMINE
NOUS AVONS LE POUVOIR DE BRISER L’INDIFFERENCE

Qui s'indigne qu'une famine, la plus importante depuis 1945, menace actuellement 30 millions de personnes dans quatre pays du monde ? Qui se révolte aujourd'hui de savoir qu'un million d'enfants sont sur le point de mourir au Yémen, au Nigeria, au Soudan du Sud et en Somalie ? Qu’attendons-nous pour ouvrir les yeux ? Combien de morts faudra-t-il déplorer pour enfin crier notre indignation face à une telle injustice ?

La faim est une arme de destruction massive : elle tue une personne toutes les 10 secondes. C'est un drame inouï, une catastrophe. Mais ce qui semble permanent finit par être oublié. Jusque dans les années 90, la famine faisait encore la une des journaux. Les images de ses victimes éveillaient le monde qui prenait conscience de son caractère intolérable. Aujourd’hui, mourir de faim est presque devenu banal, habituel.

Ce tableau est noir, il paraît pessimiste, et le problème insurmontable. Pourtant, si l’on cesse d’être résigné à accepter l’intolérable, si l’on se mobilise collectivement, si l'on appelle les acteurs politiques et l'opinion internationale à prendre conscience que la faim est une ignominie et que détourner le regard est un crime, alors nous pourrons combattre efficacement ce fléau.

Il est intolérable que des hommes, des femmes et des enfants souffrent encore de famine au 21ème siècle.

Il est inacceptable de laisser perdurer le fléau de la faim alors même qu'il est parfaitement possible, avec des mesures concrètes et immédiates, de l'éradiquer une bonne fois pour toute.

Ensemble, unissons nos voix à celles des humanitaires qui font de la lutte contre la faim un combat quotidien. Interpellons les décideurs politiques à sortir de leur coupable indifférence. Signons et partageons cet appel.

[your signature]

Partager l'appel.

   

Vos données resteront confidentielles, ne seront ni vendues ni échangées. Des informations sur cette campagne et sur Action contre la Faim vous seront envoyées. Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment.

4 PAYS EN CRISE ALIMENTAIRE


20%

DES FOYERS SONT CONFRONTÉS À UNE GRAVE PÉNURIE DE NOURRITURE.

30%

DE LA POPULATION SOUFFRE DE MALNUTRITION AIGUË.

2

PERSONNES SUR 10 000 MEURENT QUOTIDIENNEMENT DE LA FAIM.

LES CAUSES DE LA FAIM


LES CONFLITS

LA PAUVRETÉ

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

LA MAUVAISE GOUVERNANCE

Nos demandes


Augmenter les financements de l’aide humanitaire

Moins de la moitié de la réponse humanitaire en Somalie est aujourd’hui financée, ainsi que pour le Sud Soudan, 27,6% pour le Nigeria et 24% pour le Yémen.

Travailler à mettre en place la paix sur le long terme

Respecter le droit international humanitaire, garantir la protection des civils

Assurer un accès humanitaire sans entraves aux populations


Les Parties au conflit doivent garantir l’accès des populations à l’aide, suspendre les contraintes administratives et politiques des organisations humanitaires et respecter le droit international humanitaire.

NOS DEMANDES



AUGMENTER LES FINANCEMENTS DE L’AIDE HUMANITAIRE

Moins de la moitié de la réponse humanitaire en Somalie est aujourd’hui financée, ainsi que pour le Sud Soudan, 27,6% pour le Nigeria et 24% pour le Yémen.


TRAVAILLER À METTRE EN PLACE LA PAIX SUR LE LONG TERME

RESPECTER LE DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE, GARANTIR LA PROTECTION DES CIVILS


ASSURER UN ACCÈS HUMANITAIRE SANS ENTRAVES AUX POPULATIONS


Les Parties au conflit doivent garantir l’accès des populations à l’aide, suspendre les contraintes administratives et politiques des organisations humanitaires et respecter le droit international humanitaire.

#UrgenceFamine


BRISONS L’INDIFFÉRENCE